« … ceux qui ont assisté au concert ont été charmés par les deux cantates de Bach livrées en l’église Notre-Dame. Intégré au Banquet céleste, l’orgue est ici un instrument soliste à part entière et, au cours de la soirée, c’est un dialogue extraordinaire qui s’est engagé entre Damien Guillon et l’orgue servi par Maude Gratton, pour une soirée inoubliable. »

« L’ensemble Contre-Éclisse a réussi son pari. (…) L’ensemble est vivant, vivace, parfois même virevoltant, et si calme et rond à d’autres moments ! Voilà une belle manière de défendre ce répertoire riche et varié : montrer que ces pièces si pièces si proches dans le temps et dans l’espace ont quelque chose en commun, mais aussi beaucoup de personnalité, beaucoup de différence entre elles. Brillante idée que celle de mettre ensemble tous ces compositeurs plutôt que de proposer un programme centré uniquement sur un ou deux. Cette manière de faire, de jouer et de chanter semble dire : cette musique est certes savante — la science du contrepoint est mise en valeur par l’équilibre des parties —, mais aussi organique. Souhaitons donc une longue vie à l’ensemble Contre-Éclisse ! »

“ (…) the exquisite tour of baroque styles and manners that Il Convito, a trio of young Frenchwomen, brought to the French Embassy’s La Maison Française on Thursday. (…) The trio specializes in music of the baroque period but does not make a fetish of it. Their instruments are strung with gut. They employ baroque bowing techniques and use vibrato very sparingly. But they take only judicious rhythmic liberties, don’t overdo sentiment or abstraction and, with a natural ease, share in wonderfully collaborative ensemble.”   

« Il Convito : des sœurs Gratton, Maude est au clavecin, Claire au violoncelle. Puis il y a une violoniste comme un rayon de soleil, Stéphanie Paulet. (…) des interprétations d’une fraîcheur fondée sur la rigueur, avec des instants de grâce qui n’ont rien à voir avec la désinvolture. Du baroque « plus », dépoussiéré. Le programme était intelligemment constitué. (…) Voilà un ensemble de qualité, aux interprétations d’une virtuosité sans ostentation et à la musicalité juste. »

« Las intérpretes se sucedieron como solistas en tres obras de J. S. Bach: Claire Gratton moldeó una versión fluida y templada del Preludio de la Suite N° 1 para violonchelo solo; (…) y Maude Gratton articuló una interpretación puntual y rigurosa de la Fantasía y fuga para clavecín . Para concluir, Stéphanie Paulet y demás integrantes del trío Il Convito Musicale brindaron, con la elegancia y claridad propias de la escuela francesa, una ejecución refinada del Decimocuarto Concierto real para violín y continuo , de Couperin, el Grande. La asistencia numerosa se mantuvo atenta y aplaudió calurosamente las interpretaciones. »